Comment fonctionne un système d’arrosage mécanique des jardins ?

Différents systèmes pour arroser

0

Nous avions déjà évoqué le besoin de rationaliser l’arrosage en fonction des saisons, par exemple en récupérant l’eau de pluie. Au-delà des périodes estivales qui nécessitent plus d’attention pour certains plantes et également le changement climatique qui nécessite une prise de conscience collective sur la manière de gérer notre eau, y compris l’eau potable, il est intéressant de pouvoir maîtriser le jet de manière mécanique. Les fabricants ont particulièrement progressé sur ce plan les dernières années. Petit tour de ce que vous pouvez trouver sur le marché.

Les arrosages mécaniques avec des tuyaux percés

Il existe en fait trois types de tuyaux percés pour un arrosage mécanique.

Le premier consiste en un tuyau plat microperforé. Celui-ci a la faculté de diffuser une sorte de pluie fine sur plusieurs mètres autour de lui. Visuellement, les perforations du tuyau sont placées tout au long de celui-ci et dans les trois canaux qui le constituent. En fonction de l’environnement de votre jardin et de son équipement, il est possible de relier ce tuyau percé à une cuve d’eau pluviale si vous en disposez d’une, d’installer également une petite pompe pour gagner en pression. Plusieurs dimensions existent et l’aspersion espérée a l’avantage de se faire dans tous les sens.

Le seul inconvénient de ce type de système d’arrosage est que la pluie, très fine, peut être dispersée par le vent.

On peut noter également que l’évaporation est plus fréquente en raison du fait que les jets vont arroser principalement les feuillages. Un certain gaspillage est donc possible, mais aussi le développement de maladies dites cryptogamiques pour certaines plantes. Demandez-nous conseil pour son usage.

Les tuyaux microporeux sont quant à eux une solution idéale pour les plantations en ligne et en planches, les jardiniers l’utilisent bien volontiers. C’est aussi très fonctionnel si vous souhaitez entretenir un massif. Là encore, il est possible de le raccorder à votre cuve d’eau de pluie extérieure si vous en disposez d’une. La petite pompe parfois utile pour les tuyaux microperforés vus précédemment s’impose. Un régulateur vous permet enfin de régler la pression, qui sera idéalement bien basse (environ 0,5 bar). Ici, l’effet n’est pas une pluie mais du goutte-à-goutte par les pores du tuyau, ce qui permet d’arroser le pied des plantes. C’est économique.

Dans nos régions du Nord de la France, comme l’eau est particulièrement calcaire, il arrive que ces pores se bouchent ; Il est alors nécessaire d’utiliser du vinaigre blanc.

Un tuyau microsuintant sera le compagnon adapté des plantations. L’eau n’est pas diffusée en pluie comme dans le cas du tuyau microporeux. Ses fibres en polyester recouvert d’une résine poreuse permettent de le faire fonctionner à très basse pression, sans pompe ajoutée. C’est facile, léger et il vous sera aisé de le mettre en place, de le déplacer pour arroser vos massifs également. C’est probablement le système d’arrosage qui, des trois, est le plus économique en eau.

Les arroseurs (goutteurs, micro-asperseurs et autres)

Les goutteurs diffusent l’eau au goutte-à-goutte au pied des plantes de votre jardin. Si vous disposez de plantations fragiles, c’est idéal. C’est parfaitement utilisable pour le potager bien entendu. Un tuyau central qui fonctionne à basse pression, des dérivations pour aller où vous le souhaitez, des vannes d’arrêt pour faire un usage désiré et c’est parti. L’immense avantage des goutteurs est qu’ils se déplacent comme bon vous semble. Seul petit inconvénient, il s’agit de disposer d’un goutteur par plante pour avoir un arrosage optimal.

Les micro-asperseurs quant à eux seront fonctionnels à basse pression et diffuseront dans votre jardin une pluie très fine sur les plantes dans un rayon de 1 à 3 mètres. Petit avantage par rapport au goutteur, vous pourrez plus facilement arroser un massif ou un carré de potager.

D’autres arroseurs existent, plus puissants et plus adaptés à d’autres environnements que le jardin, les greens de golf (celui du Touquet par exemple). On pense notamment aux tourniquets, cracheurs, arroseurs à rampe oscillante ou même les canons. Les pertes d’eau peuvent ici être plus importantes, c’est certain. Ils peuvent aussi être envisagés pour les grands jardins et les massifs très denses. Demandez-nous conseil sur ce sujet.

Avantages et inconvénients des systèmes d’arrosage automatisés

Pour celles et ceux d’entre nous qui ont un peu de difficulté à prendre un arrosoir, les systèmes d’arrosage automatisés sont clairement un avantage. A charge de vérifier que l’on entre dans des coûts à la mesure des budgets au regard de ceux qu’on utilise. Si l’arrosage est enterré, l’avantage est probablement encore plus réel car il est possible de programmer l’opération à des moments clés de l’année. Le coût d’achat des matériels est certes plus élevé, mais c’est un confort tout à fait notable.

Pour que l’avantage ne devienne pas un inconvénient, demandez à nos experts paysagistes une estimation des coûts, tant du point de vue des litres utilisés que du matériel.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être