Comment entretenir un massif ? Comment le nettoyer ?

Conseils pour l'entretien des massifs

0

Avoir un massif propre et ordonné est toujours un réel plaisir des yeux. Pour qu’il le reste et pour que l’entretien du massif soit aisé, il vous faut intervenir régulièrement à mesure que les végétaux sont en train de croître. L’intérêt de s’occuper d’un massif est double : Favoriser une floraison généreuse et une bonne longévité de l’ensemble.

Pourquoi l’arrosage du massif est un important dans l’entretien

Si vous venez de faire créer votre massif, pensez à arroser ou faire arroser copieusement et régulièrement les nouveaux végétaux. C’est un moment crucial de la vie de votre massif. Bien entendu, les besoins en eaux des plantes vont ensuite varier en fonction de l’âge des plantes mais aussi de leur type.

Ainsi, lorsqu’ils sont installés depuis suffisamment longtemps, les arbustes et les vivaces ont rarement besoin d’être arrosés (hors période de sécheresse prolongée qui reste assez rare au nord de Paris ou Lille).

Conseils pour l’arrosage : Faites l’opération de préférence tôt le matin ou tard le soir pour limiter l’évaporation et les pertes d’eau. Évitez les arrosages légers et fréquents au profit d’autres plus copieux et espacés ; C’est une bonne astuce afin de limiter le développement par les plantes de racines superficielles toujours problématiques en cas de sécheresse.

La fertilisation du sol pour moins d’entretien annuel

Quand préparer la fertilisation du sol pour votre massif ? Plutôt au début du printemps sur un sol humide ; pensez à incorporer par un léger griffage un engrais organique comme la corne torréfiée riche en azote ou une poudre d’os riche en acide phosphorique.

Conseils en fertilisation : Les engrais apportent les nutriments dans la terre. Les amendements organiques améliorent la structure physique du sol. Sur L’arrageois ou encore la métropole lilloise, on rencontre régulièrement des sols calcaires, blanchâtres, d’aspects crayeux. Evitez dans ce cas les engrais riches en chaux et tournez vers les engrais verts.

Le paillage pour réduire l’évaporation en surface

Certes, une fois par an vous devrez épandre sur la surface du massif désherbé un matériau organique de votre choix : fumier, compost maison ou écorce de pin. Ce paillage caractéristique de l’ensemble a plusieurs avantages connus : Il limite l’évaporation en surface, limite le développement de ce qui est appelé « mauvaises herbes », enrichit le sol.

Conseils sur le paillage : Le paillage est essentiel aussi pour protéger du gel en hiver et il conserve l’humidité au sol au printemps. Pour réaliser cette opération, il est nécessaire d’avoir une binette, une bêche et le produit de paillage. Songez à nous demander conseil sur les autres formes de paillage comme les paillettes de lin ou les fèves de cacao.

Désherber le massif et supprimer les mauvaises herbes du jardin

C’est un travail régulier que le désherbage de massif. Il consiste à éliminer les mauvaises herbes pour maintenir propre le massif et éviter les phénomènes de concurrence entre les végétaux. Faites attention aux techniques employant le binage car celles-ci peuvent endommager les racines superficielles des plantes. Ce qui nous renvoie ici à la question précédente de l’arrosage.

Conseils pour le désherbage : Concernant les plantes vivaces de type liseron (à fleurs blanches très présents dans les jardins du Nord Pas de Calais) ou les chardons, particulièrement difficiles à manipuler, il vous faudra déterrer également les racines au risque de les voir ressurgir rapidement ; Une gouge (un petit outil en demi-tube) pourrait vous servir dans ce cas.

Le tuteurage des arbustes

En règle générale, les arbustes n’ont pas besoin de tuteur. Ce peut être toutefois le cas de certaines espèces à l’origine étroites dans leur conteneur. Il faut dans ce cas soutenir l’arbuste ramifié dès la base et le haubaner avec des cordes fixées sur des bâtons plantés dans le sol. Cette opération est nécessaire également pour les plantes vivaces hautes. Parfois plusieurs tuteurs sont nécessaires qu’il convient de disposer en cercle autour des plantes produisant de nombreuses tiges. Une ficelle est dans ce cas adaptée, voire des supports métalliques en forme d’anneau lorsque les touffes sont petites.

Conseils pour le tuteurage : Veillez à ne pas blesser les racines, utilisez également pour les arbustes des bracelets de caoutchouc. Pour les plantes vivaces, il est possible d’utiliser des rameaux de charme ou de noisetier. Demandez-nous des informations également concernant le tuteurage des grandes plantes vivaces à grand développement ; Celles-ci peuvent être pincées au cours du printemps pour permettre une floraison plus abondante.

L’entretien des bulbes après la floraison

Une fois terminée la floraison des plantes bulbeuses, couper les tiges défleuries est par principe le bon entretien. Seulement, vous ne pouvez le faire que si le feuillage a jauni car sinon le bulbe n’aura pas le temps de reconstituer ses réserves pour la saison suivante.

Conseils pour l’entretien des bulbes : Pour vos plantes à bulbes, il existe de nombreuses espèces particulièrement belles dans les jardins agrémentés : Narcisses, crocus ou encore Iris égayent de bon ton un massif. Tenez compte du niveau de pluie pour leur entretien et notamment l’arrosage. Pensez également à la réalisation de bouturage.

Comment procéder à la taille des arbustes ?

On taille les arbustes pour préserver l’esthétique du massif. En fonction de l’opération, cela favorise la formation de nouveaux rameaux ou limite leur développement. L’important dans la taille reste le geste sûr : faites des coupes nettes. Pensez à éliminer le bois mort mais aussi les pousses faibles. Rabattez au-dessus d’un bourgeon sain et bien orienté, en coupant la tige en biseau. Dans le cas où mes bourgeons sont disposés par paires, faites une coupe perpendiculaire.

Conseils sur la taille des arbustes : La taille va varier en fonction de l’espèce. Certains arbustes à floraison estivale se taillent au début du printemps. En fonction de l’âge, et notamment pour les arbustes adultes, rabattre chaque année à la base une ou plusieurs vieilles tiges assurent un renouvellement. Cela dit, les pratiques changent aussi pour les arbustes à floraison printanière  ou ceux à feuillage persistant. Contactez nos jardiniers pour en savoir plus.

Les touffes de vivaces : Comment bien les nettoyer et les diviser ?

Pour ce qui concerne les touffes de plantes vivaces rustiques, profitez de l’automne pour les rabattre à la base. Songez toutefois au gel arrivant pour laisser les parties aériennes des espèces un plus frileuses. Coupez les tiges desséchées pour laisser la place au jeune feuillage au printemps. Tous les trois à cinq ans, les plantes vivaces ont besoin d’être rajeunies, c’est ce que l’on appelle la division des touffes. Vous pourrez demander à faire ou réaliser vous-même cette opération en automne ou au printemps. (Les plantes sont alors au repos).

Conseils sur la division des touffes vivaces : L’arrachement de la plante se fait avec une fourche-bêche. N’oubliez pas de secouer la motte de terre pour en dégager cette dernière et éliminer le cœur s’il est ligneux. Divisez ensuite rapidement la plante à la main en plusieurs éclats portant chacun au moins deux bourgeons. Vous avez préalablement retravaillé la terre en incorporant du compost  au besoin : replantez ces éclats et bien entendu, comme pour chaque plantation, arrosez copieusement.

Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être