Que faire des déchets de tonte ?

Entretien du jardin

0

Si vous avez un jardin , l’ entretien de la pelouse est quelque chose de récurrent. Et tondre représente parfois des questions que l’on nous pose concernant les surplus que cela représente. En réalité, laisser sur place les déchets de tonte peut être la meilleure ou la pire des idées. Trop de déchets grossiers étouffe le tapis de graminées et provoque des trous alors que si on laisse deux à trois centimètres de couche sur une pelouse tondue pas trop à ras, cela peut se décomposer rapidement et créer ce que l’on appelle de l’humus.

La bonne pratique en matière de gestion des déchets de tonte

Lorsque nous évoquons une pelouse tondue pas trop ras, nous parlons d’une taille laissant environ six à huit centimètres à votre herbe. En se décomposant rapidement, les déchets ainsi laissé fournissent un humus qui permet aux plantes d’assimiler les minéraux du sol. Il faut en pratique éviter la formation d’un feutrage (chaume) qui se produit quand ces déchets de tonte ne se décomposent pas facilement, notamment lorsque le sol est trop acide. Voir à ce propos notre sujet d’article sur les typologies de sols. Mais il faut dire ici aussi qu’une mauvaise assimilation de ces déchets de tonte peut être aussi due à un sol trop tassé après plusieurs années de piétinement.

Demandez à nos experts jardiniers d’étudier votre terrain

Astuce : Les tondeuses hélicoïdales produisent des déchets très courts qui évitent souvent le ramassage, ce qui peut être tout à fait adapté à nos climats du nord de France.

Utilisation en compost

Si l’on réfléchit bien , dans beaucoup de cas, la mise en déchetterie reste une sorte de non-sens. En effet, les déchets de tonte peuvent être la base d’un compost qui remplace admirablement bien le terreau. Mais dans la pratique, l’inconvénient de l’herbe coupée est qu’elle s’agglomère en paquets qui se décomposent mal et sentent mauvais. Pour éviter ce genre de problème, songez à cous procurer un composteur avec couvercle de manière à pouvoir utiliser ces déchets sur plusieurs saisons parfois.

Cela dit, certaines personnes préféreront ici créer leur compost par la technique de l’aérobie : L’action de l’air est utilisée ici à défaut de l’humidité. A chaque fois que l’on ajoute de l’herbe, on remue pour favoriser l’aération. Dans tous les cas, sachez que l’adjonction d’éléments secs issus par exemple de la taille des haies, pauvres en azote et riches en carbone, favorise un bon compostage de vos déchets verts.

Pratiquer une tonte écologique

Il y a évidemment beaucoup à dire sur le sujet. Une tonte différenciée selon les usages de la pelouse est finalement ce qu’il y a de plus écologique. Par exemple, les passages habituels sont tondus courts régulièrement ; On y laisse les déchets très petits et finalement non gênants parce que cela fait du bien à votre pelouse (Pensez à l’humus). Les endroits les moins fréquentés sont tondus à huit centimètres ; On ramasse systématiquement l’herbe coupée pour le composteur ou pour le pied des arbres, le potager même.

Notre conseil : Différenciez le ramassage des déchets liés à la tonte en fonction des zones de votre jardin.

[Total : 1    Moyenne : 1/5]
Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être