Quelles sont les caractéristiques du sol de jardin ?

Conseils Jardin

0

On le sait, il existe différents types de sol pour nos jardins. En observant celui-ci attentivement, on se rend compte qu’ils contiennent entre autres du limon, du sable et de l’argile. Les quantités varient d’une région à l’autre, d’un jardin à l’autre parfois. C’est bien le type de roche présent en majorité qui définit le type et plus généralement les caractéristiques du sol. Les jardiniers travaillent la matière en prenant en compte ces spécificités et si, par exemple, le sol du jardin a du mal à bien retenir l’eau nécessaire aux plantes, il est possible d’ajouter les éléments utiles et modifier ainsi la structure, la composition. Cette action s’appelle l’amendement.

Zoom sur les propriétés du sol des jardins

On parle de sol comme le résultat de l’altération de la roche mère. Le climat impacte grandement la rigidité de la roche, constituant un sol d’horizons divers. De 30 centimètres à 1 mètre, on parle de couche arable. C’est à cette profondeur que les raines des plantes exploitent le sol ; C’est aussi ce que l’on appelle la terre végétale. Techniquement, un bon sol contient des espaces poreux et de l’eau en quantité suffisante pour être ni sec ni gorgé. Mais les caractéristiques changent comme nous l’avons dit ; Voyons les déclinaisons principales qui concernent votre jardin :

  • L’horizon 0 est appelé litière et correspond à la couche supérieure du sol, qui est formée de débris animaux et végétaux en début de décomposition ;
  • L’horizon A, la couche arable évoquée plus haut, est en pratique plus de couleur sombre et est composée dans l’idéal d’une terre fertile et riche en humus ;
  • L’horizon B est le lieu (le sous-sol) où plongent les racines qui puisent là en fait très peu de matière organique mais plutôt des substances nutritives parfaitement utiles à la croissance du végétal ;
  • Horizon C est la roche-mère qui forme la couche inférieure du sol et qui se dégrade sous les actions de l’eau et du gel notamment. Sa dégradation a toutefois un caractère important pour votre jardin puisqu’elle permet le développement des couches qui la surmonte. Dans nos régions du Nord de la France, il y a notamment beaucoup de couches de calcaire comme “roche-mère”.

Différentes typologies de terres, avantages et inconvénients.

Les sols calcaires des Hauts de France notamment ont un aspect blanchâtre, crayeux et la terre est souvent légère. Le grand avantage est la perméabilité à l’eau. On notera aussi que le sol calcaire a la propriété de se réchauffer rapidement. Ses défauts sont pourtant présents : Il doit être plus souvent amendé que les autres car le calcaire peut bloquer certains éléments fertilisants. Lorsqu’il pleut, ce qui est assez fréquent dans les régions au nord de Paris, il devient bien plus facilement boueux également.

Le sol argileux lourd est lui compact et même collant lorsqu’il est humide. On en trouve également dans les Hauts de France. Il est très dur et même fendillé lorsqu’il est sec. Avantageusement efficace en termes de rendement lorsqu’il est enrichi en éléments nutritifs, il retient bien l’humidité et les minéraux. Son problème réside plus dans son engorgement rapide en cas de fortes pluies et sa compacité fait de lui un sol où les bonnes circulations de l’eau et de l’air sont altérées. Au printemps, il se réchauffe moins vite, ce qui n’est pas très facilitateur pour la végétation ; Cette dernière a souvent du retard dans son développement.

Le sol humifère (riche en humus) est spongieux, léger et de couleur sombre. Il est par nature très fertile, mais reste fragile sur le plan de l’acidité. Certains végétaux ne l’apprécient pas pour cette raison. Faites bien attention à l’acidité des sols.

Le sol sableux léger est lui granuleux et est très perméable à l’eau et à l’air (ce qui présente un avantage). Il se réchauffe facilement mais comme il est très filtrant, cette caractéristique présente le désavantage qu’il retient peu l’eau et ses nutritifs. Il doit être assez souvent amendé pour rester fertile.

Le sol limoneux et riche paraît être le plus avantageux de tous car le plus fertile pour votre jardin. C’est un sol dont la caractéristique première est d’être doux et poudreux lorsqu’il sèche. Fragile, il a tendance à proposer la formation de croûte sous les effets de la pluie et des arrosages que vous pouvez pratiquer.

Analyser le sol avant de planter

Durant les grandes périodes de plantation, il convient d’avoir conscience de la nature de son sol, de sa terre. C’est en réalité assez simple de l’observer et de le comprendre en observant sa texture mais aussi les plantes sauvages et non désirées qui s’y implantent facilement. Au besoin, faites des tests pour mesurer l’acidité de votre terrain et vérifiez le pH alcalin. Demandez à nos professionnels de vous aider dans la plantation de vos arbres et végétaux.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être