Le pas japonais dans le jardin : Pose par étapes

Conseils Jardin

0

Si vous êtes adepte des jardins à la japonaise, vous serez forcément attiré par le fait de poser un pas japonais. C’est un chemin constitué de dalles insérées au milieu d’une pelouse. Ce type d’installation revêt un grand intérêt en hiver car il permet de circuler sur les parties les plus détrempées de votre jardin sans se salir les pieds. Le pas japonais est souvent formé de dalles minérales mais ont peut également envisager de le créer à l’aide de tranches coupées dans une bille de bois. C’est d’ailleurs la solution la plus simple en soi et vous pouvez assez aisément trouver des tronçons dans une scierie ; Un geste écologique est de récupérer également des troncs lors des abattages ou des tempêtes que subit notre belle région au nord de Paris.

Les étapes de la pose du pas japonais

La pose du pas japonais dans un jardin est assez simple, en voici les étapes :

  1. Définissez un cheminement adéquat avant la pose en crayonnant un plan de jardin (si vous avez des besoins d’accompagnement sur ce sujet, pensez à consulter nos experts paysagistes). Vérifiez à l’aide d’un tuyau d’arrosage posé sur l’herbe, par exemple, que les courbes dessinées vous conviennent bien et qu’elles restent surtout pratiques en marchant. Il s’agit ici, par la mise en place d’un plan, de vérifier que votre circulation reste praticable ;
  2. Retirez l’écorce à l’aide d’une petite hache. Le fait de procéder ainsi permet d’éviter que les insectes s’installent et accélèrent la dégradation du matériau. En reprenant le plan que vous avez défini, faites une pose à blanc en disposant sur le sol les tranches de bois selon le tracé défini. Placez chaque pas japonais d’environ quarante centimètres pour assurer une marche confortable. Pensez aussi ici aux enfants qui ont un pas plus petit évidemment ;
  3. Armez-vous d’une bêche et tracez chaque contour de dalle sur la pelouse et poussez ensuite les tranches de bois sur le côté. Retirez le gazon à l’emplacement de chacune des dalles japonaises, à la bêche ou à l’aide d’une petite pioche (à voir en fonction de la nature de votre sol de jardin) ;
  4. Creusez à la truelle ou avec l’aide d’une pelle jusqu’à atteindre dix centimètres de profondeur. N’oubliez pas à cette étape que les tronçons de bois qui constitueront votre chemin de pas japonais doivent affleurer le sol et permettre le passage d’une tondeuse par la suite ;
  5. Déposez chaque tronçon en place et tapotez avec une massette pour les caler. Ici, l’usage d’un niveau à bulle se révèle aussi utile pour avoir une horizontalité parfaite. Comblez enfin les interstices avec de la terre mélangée à quelques graines de gazon ou à l’aide de mottes de gazon prélevées au début de votre entreprise. Un dernier petit coup de balai pourra achever cette pose de pas japonais.

Conseils pour aller plus loin

Il est intéressant ici d’avoir des tronçons de bois de trente centimètres minimum de diamètre. Il existe aussi, comme nous l’exposions au début de cet article, des solutions en pierre qui donnent également de jolis effets. Si votre sol est très pentu, il peut même être intéressant d’utiliser des dalles d’emmarchement.

Si vous souhaitez occuper l’espace entre plusieurs tronçons de bois durant votre marche sur votre pas japonais, pensez aux plantes vivaces « tapissantes » qui créent de magnifiques effets fleuris. Elles ont par ailleurs un grand avantage : Elles consolident le blocage de la terre. L’idée ici est le les mettre en place juste après la pose des tronçons (pensez à bien faire coïncider le niveau du terrain avec le collet des plantes). Arrosez doucement et paillez avec du broyat. Vous aurez également besoin dans ce cas de passer occasionnellement le coupe-bordure pour égaliser les plants et dégager votre pas japonais.

Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être