Planter un arbre : Quand le faire, quelles règles ?

Votre paysagiste vous conseille

0

Nous n’allons pas vous parler typiquement du moment de l’année pour planter un arbre, bien que les arbres à planter à racines nues par exemple ne sont disponibles que pendant la période de dormance (l’automne et la fin de l’hiver) mais bien plutôt évoquer avec vous les règles d’usage, la loi même en la matière puisque la plantation d’un arbre dans votre jardin nécessite de se pencher sur la législation en vigueur. Votre paysagiste-conseil doit vous informer lors de l’opération. Sachez notamment que les règlements communaux, départementaux et nationaux ne sont pas les seuls à observer. Il vous faut vous tourner vers le cadastre et le plan d’occupation des sols ; la complexité est parfois au rendez-vous d’autant que cela peut sembler en apparence ou factuellement très étonnant, voire dans certains cas pas toujours très fiable. Préférons donc un excès de prudence pour faire dans tous les cas pour le mieux 🙂

Remarques préalables sur la concertation avec le voisinage dans le cas des plantations d’arbres

Évidemment, ce n’est pas toujours simple à faire, mais établir ou conserver de bonnes relations avec le voisinage est une considération à avoir. C’est un fait que vous éviterez par avance bien des problèmes quand vous vous entendez bien avec eux, surtout lorsqu’il ressort des questions de jardin et d’entretien des espaces verts. Bien que vous respectiez scrupuleusement les distances nécessaires (les réglementaires et légales distances de plantation de vos arbres), il n’est pas impossible qu’avec le temps, ceux-ci privent vos voisins de l’ensoleillement.

Pour trouver des compromis, le dialogue est toujours important, quitte à prévenir des projets que vous avez. Les compromis rendent redevables. Eux-même se sentiront le plus souvent obligés de vous évoquer leurs projets jusqu’au compromis.

Nous sommes conscients que…parfois c’est compliqué. C’est pourquoi, nous vous invitions à lire les deux paragraphes suivants.

Respecter une distance minimale de mitoyenneté avec le voisinage

On parle de distance mitoyenne de plantation d’un arbre, d’une haie, d’arbustes. Respectez de manière excessive (et demandez à votre paysagiste s’il le fait à votre place de bien les respecter) les distances minimales de plantation en tenant compte du volume et de l’envergure total des arbres lorsqu’ils auront atteint l’âge de la maturité (cela varie en fonction des espèces).

En réalité, il n’y a pas de distance unique de plantation d’un arbre. Planter un arbuste, une plante ou un chêne implique de prendre en considération la distance en fonction de la hauteur minimale de vos plantations. Généralement, et à moins que la réglementation ou la loi ne soit plus précise, on peut dire que si la distance de plantation de l’arbre est inférieure à 2 mètres, il est obligatoire de laisser un espace de 50 centimètres entre l’axe de mitoyenneté et la base du tronc de votre arbre.

Lorsque cet arbre (ou même certains arbustes) dépasse en hauteur maximale deux mètres, la distance minimale de mitoyenneté passe elle à deux mètres également.

Autant de principes, de règles et de législation à prendre avec sérieux d’autant plus que cela peut varier selon les secteurs et bien sûr in fine sur la création de votre jardin paysager.

Prêter attention aux futures branches lors de la plantation de l’arbre

Les envahissements de branches qui dépassent d’un clôture, on n’apprécie guère en général. C’est pourquoi, votre voisin sera tout à fait légitime en vous demandant d’élaguer ces branches indésirables des arbres plantés là. La mauvaise volonté n’est d’ailleurs pas de mise puisqu’une mise en demeure par écrit est possible. L’élagage est donc obligatoire et nous vous invitons dans ce cas à procéder à des contrats annuels d’élagage avec une entreprise d’entretien d’espaces verts. Notez pour conclure sur notre sujet que les plus récalcitrants pourront se voir signifier par le tribunal d’instance l’autorisation donnée au voisin de couper lui-même les branches qui surplombent terrasse ou jardin.

Précision concernant les racines de l’arbre planté : Celles-ci sont à étudier avec un professionnel car si vous pouvez couper celles qui se faufilent du voisin vers votre jardin, il ne faut pas qu’elle mettent en péril la bonne santé de l’arbre.

Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être