Traitement de l’eau de piscine : Quelles méthodes ?

Entretien de votre piscine

0

Nous l’avions déjà évoqué lors de notre précédent sujet sur la qualité de l’eau, se baigner dans une piscine de qualité, c’est prendre en compte un certain nombre de paramètres comme le pH ou encore le chlore. Il faut également savoir que, une fois filtrée, l’eau contient encore des éléments qui peuvent nuire à sa qualité et plus généralement au confort de nage. Que ce soit avec ou sans chlore, il existe différentes solutions qui permettent de désinfecter votre piscine. Explications

Quels traitements au chlore pour ma piscine ?

En la matière, il est possible d’utiliser la technique du chlore organique, celle du chlore inorganique, l’électrolyse de l’eau salée, le brome, la céramique minérale. Le chlore, qui est par ailleurs présent dans l’eau courante, est un halogène très efficace qui sera présent sous différentes formes, le plus souvent solides et qui sera disposé dans les paniers des skimmers ou dans des bacs de dissolution. Zoom sur ces différents aspects.

En quoi consiste le chlore organique ?

C’est très clairement ce qui est le plus employé pour l’assainissement des piscines aujourd’hui. Le chlore organique a de nombreux avantages, il est simple d’utilisation et facile à stocker. Face aux rayons du soleil, il est stable et ne dégage pas d’odeurs. Vous le retrouverez sous forme de granulés avec une dissolution instantanée lorsque l’eau dépasse les 20 degrés. Il s’avère utile aussi pour des traitements de l’eau de votre piscine plus ponctuels comme pour rattraper une eau verte. Les pastilles, quant à elles, sont préférables aux granulés pour le traitement régulier car le dosage est plus subtile, plus économique aussi.

En quoi consiste le chlore inorganique ?

On l’appelle aussi hypochlorite de calcium et il prend également une forme solide (granulés, pastille, galet). C’est un type de chlore efficace pour les eaux très douces au TH bas. Attention toutefois, il a tendance à faire monter le pH. Le chlore inorganique s’emploie le plus souvent en alternance aces les chlores organiques.

Précisions : Il ne faut jamais mélanger des concentrés de chlore organique stabilisé avec l’hypochlorite de calcium.

Qu’est-ce que l’électrolyse de l’eau salée ?

Le principe actif du traitement par l’électrolyse de l’eau salée est le chlore. En passant par l’électrolyseur, le sel mis en solution dans l’eau du bassin se transforme en hypochlorite de sodium permettant la destruction des algues, des germes pathogènes et des déchets organiques.

Notre avis : Occasionnellement, après un contrôle précis, introduisez du sel dans le bassin car l’eau neuve déconcentre celui qui est déjà en place. Demandez-nous conseils au besoin.

Quel traitement à base de brome ?

Extrait de l’eau de mer, le brome est un halogène qui reste actif dans des eaux chaudes au pH élevé. Il a l’avantage de combattre efficacement les bactéries, les déchets organiques et même les virus !

Ce sont des produits que l’on retrouve sous forme de comprimés ou de pastilles à diffusion lente ou rapide : Si c’est à dissolution lente (environ huit fois moins rapide que le chlore), le brome est mis dans un brominateur installé sur le circuit de filtration de votre piscine. En revanche, lorsqu’il est à dissolution rapide, il doit être placé directement dans le skimmer.

Si vous souhaitez avoir un effet désinfectant efficace avec le brome, son taux contenu dans l’eau doit se situer entre deux et trois milligrammes par litre.

En quoi consiste la céramique minérale ?

Installé en complément du chlore ou de l’électrolyse au sel, ce principe minimise les contraintes. Une cartouche installée à l’intérieur d’un purificateur après le filtre contient des microbilles de céramique pour retenir les microparticules non filtrées. Comme la céramique est très poreuse, cela permet la diffusion continue de particules minérales de cuivre et d’argent qui se combinent au chlore présent en faible quantité dans le bassin.

Attention, les charges minérales sont particulièrement incompatibles avec des traitements de l’eau à base de brome vu plus haut, mais également de PHMB ou de produits à base de cuivre.

Quel traitement sans le chlore ?

Le chlore n’est pas la seule méthode d’assainissement de l’eau, il existe également l’oxygène actif, le PHMB qui est un stérilisant liquide à la fois bactéricide et fongicide, les ultraviolets, l’ozone ou encore l’électrophysique cuivre/argent.

En quoi consiste l’oxygène actif ?

C’est l’association de produits riches en oxygène qui assurent une désinfection à d’autres qui eux, luttent contre les algues. C’est une méthode sans odeur qui permet au baigneur d’offrir une eau très agréable pour la peau. L’oxygène actif peut être utilisé sous forme liquide ou solide. Dans le premier cas, ce sera pour un traitement anti-algues et comme activateur de désinfectant. Dans le second cas, en comprimés par exemple, ce sera pour un usage plus durable et moins « choc ».

LE PHMB, c’est quoi ?

C’est un antiseptique, stérilisant liquide à la fois bactéricide et fongicide qui dispose d’une longue durée d’action dans l’eau car il est insensible aux UV du soleil. Pas de goût, pas d’odeur et très facile à utiliser, le PHMB est toutefois incompatible avec certains produits chimiques comme le chlore ou le brome.

Demandez-nous conseil pour l’usage du PHM dans votre bassin d’eau

Durant une saison de baignade dans votre piscine, il est souvent à renouveler toutes les trois à six semaines.

Comment traiter avec les ultraviolets ?

Il est intéressant de savoir que là aussi, les UV de type C agissent comme stérilisateurs. Après son passage dans le système de filtration, l’eau rejoint une chambre pour être exposée aux rayonnement d’une lampe émettant ces fameux UV-C. Un tel système permet ainsi de détruire les bactéries et les algues ; L’eau est désinfectée mais pas pour autant désinfectante en soi lorsqu’elle reflue dans le bassin ; Deux passages s’avèrent nécessaire a minima.

Quid de l’ozone ?

A partir de l’oxygène, la production du gaz ozone (élément chimique O3) agit par oxydation pour désinfecter l’eau de votre bassin? On installe généralement cet équipement après la filtration et le chauffage pour un meilleur confort et pour maximiser l’efficacité. Toutefois, comme l’eau d’une piscine ne doit pas contenir d’ozone, les constructeurs de piscine ajoutent également un produit rémanent complémentaire pour apporter la fonction désinfectante. Exemple typique : l’usage complémentaire du brome.

Qu’est-ce que l’électrophysique cuivre/argent ?

On l’utilise en traitement semi-automatique des piscines, cette fois-ci sans aucun chlore. Cela produit des ions cuivre et argent qui ont des propriétés fongicides, algicides et désinfectantes. Il faut savoir à ce stade qu’il existe deux systèmes différents de mise en place. Le premier utilise une cellule à électrode de cuivre avant le filtre et le second une cellule d’argent à la suite de ce dernier. Un autre procédé employé par les professionnels intègre dans une même cellule les électrodes de cuivre et d’argent.

[Total : 1    Moyenne : 1/5]
Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être