L’aquarunning

Les bienfaits de la course à pied sans les inconvénients

0

Lorsque l’on dispose d’une piscine à domicile, il est très simple de pratiquer l’aquarunning et de pouvoir profiter de ses bienfaits. Cette nouvelle discipline, très simple à mettre en pratique, qui consiste à courir dans l’eau, est tout aussi efficace que d’autres pratiques d’aquafitness, comme l’aquabiking ou le trampoline aquatique. Comment pratiquer l’aquarunning ? Quelles sont les différences avec l’aquafooting ou encore le Water Run ? Quels sont les bienfaits sur le corps de l’aquarunning ? Explications

Aquarunning – définitions

La pratique de l’aquarunning est très simple. Sur un tapis de course incliné sans moteur, le corps, immergé jusqu’à la poitrine, enchaine course et exercices de renforcement musculaire à différentes cadences.  A ne pas confondre avec l’aquajogging qui consiste, sans tapis, à courir dans un bassin, en eau profonde, en ayant de l’eau jusqu’au cou et en imitant le mouvement de la course. Une autre discipline est également connue dans le monde de la course en milieu aquatique : le Water Run.  Cette fois, le corps est dans une cabine et est immergé jusqu’à la taille dans une eau à 24°. Un tapis de course motorisé, réglé au gré des besoins de chacun, permet de marcher lentement, rapidement ou même de courir pendant 30 à 45 minutes.

Pour pratiquer l’aquarunning, il vous suffit d’un maillot de bain, d’une paire de chaussons aquatiques et d’un tapis de course, non motorisé composé de 308 cylindres qui tournent sur eux-mêmes d’avant en arrière pour varier les exercices.  Placé au fond du bassin et accompagné d’une musique entrainante, ce tapis vous permettra d’effectuer des mouvements très différents (marche rapide, course, ski de fond, ciseaux, fentes)  et de perdre en moyenne 500 à 600 calories pour 30 à 45 minutes de sport.

Aquarunning – quels sont les bienfaits ?

Privilégié par les sportifs de haut niveau ou les joggers dans un premier temps à l’origine, la pratique de l’aquarunning s’est aujourd’hui élargie à une nouvelle cible d’adeptes compte tenu de ses nombreux bienfaits :

  • Un sport plus doux que la course à pieds traditionnelle : pratiqué en quasi-apesanteur, car le corps est moins lourd dans l’eau, l’aquarunning épargne les muscles, les tendons ou encore les articulations et diminue les courbatures.
  • Une activité idéale pour les jambes lourdes : l’action de l’eau sur la circulation sanguine procure un sentiment de légèreté évitant ainsi la sensation de jambes lourdes.
  • Un sport pour mettre fin à la cellulite : les exercices pratiqués combinés à l’effet hydromassant de l’eau diminuent significativement la cellulite et la peau d’orange au fur et à mesure des séances.
  • Une pratique bonne pour le cœur : à l’instar d’une séance de course à pied traditionnelle, l’aquarunning est un sport d’endurance qui permet de renforcer son système cardiovasculaire. Avec des effets cependant plus positifs : le refroidissement de l’eau permet à la température du corps de ne pas augmenter, limitant ainsi l’élévation de la fréquence cardiaque.
  • Une discipline qui favorise la perte de poids : les mouvements pratiqués, dans l’eau, sollicitent les muscles des fessiers, des jambes et de la sangle abdominale permettant ainsi de s’affiner et de bruler 2 fois plus de calories que lors d’une séance de running classique. Chaque mouvement nécessitant de lutter contre la force de l’eau.
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être