La bouture et le bouturage, qu’est-ce que c’est ?

Conseils "main verte" P&J

0

Le bouturage est une technique qui consiste à prélever une partie d’une plante comme la tige, la feuille ou la racine pour la multiplier. C’est une méthode très utilisée, ancienne et exploitée fréquemment pour vos plantes d’intérieur exotiques. On bouture également très souvent les plantes vivaces qui peuvent faire de jolies plate-bandes, les arbustes du jardin, les plantes ligneuses. On désigne le plus souvent trois façons de bouturer :

Les boutures herbacées, explication

Elles se prélèvent au printemps, songez-y pour la saison, sur des tiges vigoureuses ne portant pas de fleurs. Cet aspect est important. Il vous faut couper ces tiges en biseau à 1,5 centimètre au-dessus d’un œil, ôter les feuilles inférieures et supprimer également une fine lamelle d’écorce à la base de la bouture créée.

Pour poursuivre les étapes du bouturage, songez à vous procurer de l’hormone de bouturage. Ici, il vous faudra tremper la base de votre bouture et la planter dans un pot (voire un gobelet parfois) dont le substrat est composé pour moitié de sable et pour moitié de terreau.

Ensuite, mettez le pot ou le gobelet dans une bassine d’eau pour permettre un arrosage par capillarité. Placez-le à l’abri de toute lumière directe.

Afin de permettre à la bouture de bien s’enraciner, couvrez le pot d’une cloche ou d’un sac plastique transparent percé de trous ; Prenez toute l’attention à ce qu’il ne touche pas les feuilles des boutures, c’est néfaste.

C’est au bout de quelques semaines (généralement 6 à 8) que la plupart des boutures auront créé des racines. Pour vérifier que cela fonctionne, tirez très délicatement sur la tige pour voir s’il y a de la résistance.

Bouturer une racine, comment faire ?

Ici, on appliquera cette technique pour les plantes vivaces, idéalement à longues racines charnues comme l’acanthe. C’est à la fin de l’automne et au début de l’hiver que le prélèvement s’impose car à cette période de l’année, les plantes vivaces sont au repos végétatif. L’idéal est de ne pas arracher les racines : en creusant sur un côté pour exposer quelques racines, prélevez celles qui vous paraissent faire environ le diamètre d’un doigt de la main et coupez-en une ou deux près du collet. Il vous faut couper les racines en tronçons de 5 à 10 centimètres et faire une coupe droite en haut de la racine et un biseau à la base. Cette manière de procéder permet d’envisager de pouvoir distinguer les deux extrémités par la suite.

Il faut botteler les racines et les remiser dans une boîte remplie de tourbe de sphaigne, voire de sable humide. Votre réfrigérateur prend le relais ou un endroit sombre où la température avoisine les 5 degrés Celsius pendant environ 3 semaines.

Plantez ensuite les boutures dans un pot de manière à ce que les extrémités supérieures soient juste au ras de la surface et remisez le pot dans un endroit frais mais hors gel jusqu’à la saison du printemps.

Au printemps, repiquez les plantules lorsque les racines et pousses sont apparues dans des pots individuels. ces derniers doivent être remplis de mélanges de culture riches en nutriments. La plantation définitive dans votre jardin se passe évidemment en automne.

Les boutures ligneuses et semi-ligneuses

En réalité, les techniques vont varier un peu selon que votre végétal soit ligneux ou semi-ligneux. Le prélèvement se fait à l’automne après que les feuilles soient tombées (C’est là encore le repos végétatif).

Cas de la bouture ligneuse

Pour les ligneux comme les fruitiers, taillez le rameau juste au-dessous d’un œil d’une pouce de l’année précédente. Idéalement les boutures ligneuses doivent être de l’épaisseur d’un crayon. Supprimez la portion supérieure tendre au-dessus d’un œil et procédez à la coupe droite à la base du rameau et en biseau en haut. Trempez la base du rameau dans une hormone de bouturage puis plantez le tout dans un pot rempli de sable. Protégez les boutures avec un plastique percé de trous (pour la respiration) et songez à le maintenir via un élastique autour du pot. Arrosez et enterrez le pot dans votre jardin à une trentaine de centimètres de profondeur dans un endroit plutôt abrité.

Lorsque ce sera le printemps, ouvrez une tranchée de 15 centimètres de profondeur et remplissez-la de terre. Celle-ci doit être bien amendée avec du sable. Repiquez les boutures et tassez bien la terre pour éliminer les poches d’air.

Surveillez régulièrement vos boutures et le sable !

En été, généralement au milieu de la saison, vous devriez être en mesure de distinguer les boutures entre celles croissantes et les autres trop chétives. Supprimez les dernières en les arrachant. La jeune plante pourra ensuite être repiquée à l’automne ou au pire au printemps suivant.

Cas des semi-ligneuses

C’est pratique pour les plantes à feuilles persistantes et certains arbustes (une majorité d’ailleurs). Il faut là encore prélever sous un œil vos boutures de tiges sur les plantes dont les pousses de 15 à 20 centimètres ont commencé à virer au brun.

Il vous faut supprimer toutes les pousses latérales et les feuilles situées à la base. Coupez la moitié des autres feuilles pour les boutures d’été particulièrement.

Retirez une lamelle d’écorce à la base de votre bouture et trempez la base ici également dans de l’hormone de bouturage. Plantez la bouture sur le quart de sa longueur dans un pot (moitié sable et moitié terreau). Arrosez et couvrez avec une bouteille en plastique sans fond ; ouvrez sur l’un des côtés si le taux d’humidité vous apparaît comme trop élevé.

C’est au bout de deux mois que vous pourrez essayer de tirer délicatement sur une feuille intérieure pour voir si il y a des racines. Si oui, rempotez dans un contenant plus grand avec une bonne base de compost. Mettez à l’abri du gel l’ensemble pour effectuer par la suite vos plantations au printemps.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]
Inscrivez-vous pour bénéficier de nos offres bien-être